Cochon d’allemand – Knud Romer

cochondallemand

« Cochon d’Allemand », voilà ce qu’a entendu, subi, enduré des années durant dans la cour de l’école de la petite ville danoise où il est né et a grandi. Tout était sujet à brimades : son goûter parce que sa mère ne coupait pas le pain comme les Danois, le petit nom emprunt de tendresse que lui donnait sa mère, sa tenue vestimentaire, les anniversaires emprunts de tradition allemande. En dehors de l’école, la vie n’est guère plus tendre. Il subit à chaque sortie les humiliations  quotidiennes que font subir à sa mère les commerçants du quartier. Elle l’étrangère, pire l’Allemande, que l’on résume en ces années d’après-guerre en « nazie », sans même chercher à connaître son histoire.

Dans ce roman autobiographique, Knud Romer déroule le fil de son enfance, marquée à jamais par cette ascendance. Mais il explore également l’histoire familiale maternelle et paternelle. Un récit rempli de vrai amour, de blessures aussi physiques que psychologiques, le rejet et les ambitions détruites. On y croise des personnages hauts en couleurs, de belles histoires d’amour et de terribles destinées prises dans les filets de l’Histoire. Cochon d’Allemand ou comment se construire lorsque l’on vous marque à jamais au fer rouge d’un mot qui semble rassembler toutes les peurs : « étranger ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s