Lire en avril

bibliotheque-plage

Un genre que je lis rarement ces dernières années et une chouette découverte que les polars d’Olivier Norek avec Territoires et Code 93 : des romans au style vif et haletant qui se déroulent au cœur des cités du 9-3.

Un beau livre qui mêle petite et grande histoire : L’autre Joseph de Kéthévane Davrichewy (éd. Sabine Wespieser) ou les destins croisés de Joseph Staline et Joseph Davrichewy, arrière grand-père de la romancière.

Une escapade dans deux albums jeunesse : Trööömmmpffff ou la vraie voix d’Elie de Piret Raud (Rouergue) reçu dans le cadre d’une OP Masse Critique de Babelio dont j’ai parlé ici. Découverte curieuse de Paloma et le vaste monde de Véronique Ovaldé, illustré par Jeanne Detallante (éd. Actes Sud Junior), un album qui m’a laissé un peu sur ma faim.

Un petit tour au Japon avec Yoko Ogawa avec Les lectures des otages (éd. Actes Sud). Un roman qui englobe un recueil de nouvelles teintées d’une douce irréalité. C’était bien agréable de retrouver l’écriture d’Ogawa.

Attendu avec impatience : Mémoire de fille d’Annie Ernaux (éd. Gallimard). Une belle introspection ou comment les événements qui ont marqué la fille de 1958 qu’était Annie Ernaux à 18 ans l’ont conduite, sans doute, à l’écriture et surtout à son œuvre si particulière.

Retour qui s’annonce très bref de David Foenkinos dans mes lectures avec son dernier opus, Le mystère Henri Pick (éd. Gallimard). Qu’en dire… ce qui m’avait déjà à l’époque agacée dans La délicatesse m’a ici prodigieusement énervée. Heureusement c’est vite lu ! Je passe désormais mon chemin (même s’il paraît que Charlotte est bien…)

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Celeste Ng (éd. Sonatine), un des quatre titres de la sélection du Prix Relay 2016 (et envoyé par Babelio). Et moi je vous dis tout ici !

Très belle adaptation graphique par Luz de Ô vous frères humains d’Albert Cohen (éd. Futuropolis) et c’est ici.

Une histoire d’amitié forte et dévorante mais aussi une/ des histoire(s) de femme(s) : L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante (éd. Folio). Ma chronique est .

Autre roman graphique, autre style mais même amour pour moi ! Des retrouvailles heureuses avec le trait de Zeïna Abirached avec son très réussi Piano oriental (éd. Casterman). Promis j’en parle bientôt !

Toujours le nez dans La Débâcle d’Emile Zola que je lis par petites touches, pour l’envie de renouer avec les classiques.

Publicités

4 réflexions sur “Lire en avril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s