Juliette, Les fantômes reviennent au printemps – Camille Jourdy

BD-juliette

Juliette débarque dans sa ville natale, pour le week-end, quelques jours, une semaine… Elle n’en sait trop rien. Pour l’heure, son père n’est pas sur le quai de la gare. Ça commence bien !  Persuadé qu’elle arrivait le lendemain, il est surpris et presque agacé de la voir débarquer, dérangeant ses habitudes de vieux célibataire. Loin de sa vie parisienne, Juliette retrouve sa famille : son père aux gestes répétitifs et au silence pesant, sa sœur Marylou sans cesse en mouvement, mariée à Stéphane et mère de deux enfants qui l’agacent souvent, sa grand-mère qui perd la tête et une mère excentrique qui collectionne les conquêtes (plus jeunes) un peu hippies.
Camille Jourdy a le talent (déjà largement prouvé avec la série Rosalie Blum) de raconter le quotidien – avec son ennui et ses menus événements – et de faire pénétrer le lecteur dans l’intimité de ses personnages sur la pointe des pieds. Juliette semble en fuite, comme venue trouver refuge ici, dans sa famille, pour éloigner les angoisses (ponctuées d’insomnie et d’épisodes hypocondriaques) qui la taraudent. En voulant revoir la maison de sa petite enfance – celle où elle vivait du temps où ses parents étaient encore un couple – elle fait la rencontre de son nouvel occupant M. Georges dit Polux. Il doit avoir à peu près le même âge que Juliette, vit seul avec pour seule distraction les quelques verres quotidiens au Tropical, le bar du coin. Si Juliette ne retrouve aucun souvenir dans la maison, elle se lie d’amitié avec Georges/ Polux. Les heures partagées avec lui sont comme un espace bienfaiteur où souffler, loin des membres de sa famille qui ne cesse de lui répéter qu’elle est « fragile, qu’elle a toujours été comme ça et qu’on y peut rien ». Revenir ici, c’est aussi retrouver cette place de cadette, de petite, de fragile, d’un peu différente. Et puis au détour d’une conversation, Juliette découvre un secret et le poids des non-dits qui ont façonné chaque membre de sa famille, elle compris.
Plongée intime dans la famille, le roman graphique Juliette offre, avec ses couleurs vives et ses pleines pages au style naïf, une belle galerie de personnages, tous plus complexes qu’il n’y paraissent. Marylou donne l’image qu’on attend d’elle, depuis l’enfance : la fille forte, qui encaisse, que l’on n’a pas besoin d’épargner et qui finalement a construit sa vie dans ces attentes, s’oubliant elle-même. Alors à la quarantaine, elle s’autorise un amant. Le père à qui l’on reproche d’être peu disert et quasi-insensible cache en réalité une blessure profonde. La même qui a fait fuir la mère et l’empêche depuis de s’attacher, de construire. Et Juliette qui a grandi, un peu bancale, dans un silence assourdissant. Ce sont autant de vies bâties sur une souffrance qu’on a préféré enfouir.
Un album qui touche au cœur par sa justesse dans la dissection des sentiments complexes qui co-existent au sein de la famille. Incontournable !

 

juliette-detail-repas© Camille Jourdy/ Actes Sud

Juliette – Les fantômes reviennent au printemps de Camille Jourdy. Editions Actes Sud BD/ février 2016

A noter : Actes Sud a eu l’heureuse idée de publier l’intégrale de la trilogie Rosalie Blum de Camille Jourdy en février dernier ! (mes lectures de Rosalie Blum : tome 1, tome 2, tome 3)

Publicités

4 réflexions sur “Juliette, Les fantômes reviennent au printemps – Camille Jourdy

    1. J’aime beaucoup Camille Jourdy et forcément j’ai envie de la faire découvrir 😉 J’espère que Juliette te plaira autant qu’à moi (sinon c’est pas bien grave hein !)

  1. Ping : Mai lectures – 31rst floor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s