La route étroite vers le nord lointain – Richard Flanagan

la_route_etroite_vers_le_nord_lointain

En 1940, le jeune médecin Dorrigo Evans est enrôlé comme officier. Il est alors fiancé à Ella mais juste avant d’embarquer pour la guerre, il vit une intense histoire avec Amy, la jeune épouse de son oncle. Fait prisonnier de guerre par les Japonais, il contribue à la construction en pleine jungle d’une ligne de chemin de fer entre la Thaïlande et la Birmanie, tout en exerçant ses fonctions de médecin dans le camp de fortune. Le chantier pharaonique engloutira des dizaines de milliers d’hommes.
Des décennies plus tard, figure reconnue dans son Australie natale, il se voit confier la préface d’un livre relatant cette sombre (et méconnue) période de l’Histoire. L’homme vieillissant convoque alors les fantômes du passé : les mois passés au camp, la maladie, les amputations, la faim, les morts qui s’entassent, la survie et l’absurdité de ce projet irréalisable. Lui reviennent aussi en mémoire Amy, leur rencontre, le désir qui les a attirés l’un vers l’autre, le temps et le plaisir qu’ils volaient à leurs vies respectives, l’amour incontrôlable qui a pris brusquement fin. Un spectre qui n’a jamais cessé de l’habiter, même si au retour de la guerre, Evans est retourné à sa vie et à ses promesses en épousant Ella.
Roman à l’écriture poétique, La route étroite vers le nord lointain nous conduit au cœur de l’horreur de la guerre et des atrocités dont sont capables les hommes sous couvert de conflit. Mais il dit aussi la solidarité dans les camps et une expérience qui marque à jamais les hommes, les prisonniers comme les bourreaux. Résumer le roman de Flanagan à ce seul épisode (inspiré par la vie de son père qui fut prisonnier dans ce fameux camp) serait injuste car il est aussi traversé par la fulgurance de l’amour, de cette rencontre entre Amy et Dorrigo, qui toujours restera comme une petite fenêtre de lumière. Car la vie ne se résume pas à l’un – l’horreur – ou à l’autre – l’amour – mais à un subtil mélange des deux, un chemin complexe. Un roman puissant et illuminé par le style de Richard Flanagan.

Les avis de Meely, Sylire et Leiloona.

 

logo_prix_relay  logo-babelio
Une belle découverte que je dois à Babelio dans le cadre du Prix Relay 2016.

La route étroite vers le nord lointain de Richard Flanagan (traduit de l’anglais (Australie) par France Camus-Pichon). Actes Sud/ janvier 2016

Publicités

Une réflexion sur “La route étroite vers le nord lointain – Richard Flanagan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s