L’éveil – Line Papin

papin-leveil

Cela aurait pu être une banale histoire d’amour entre une jeune fille d’ambassadeur qui s’ennuie et un expatrié plus aventurier sous le soleil d’Hanoï. Mais ce que Juliet n’avait pas prévu, c’est qu’au-dessus de son histoire planerait l’ombre d’une autre. Pendant que la jeune Australienne se pâme d’amour, son amant français, lui, se consume plutôt pour Laura, son ancienne maîtresse impossible à oublier. Lui qui a cherché à fuir cette relation destructrice qu’il ne supportait plus ne réussit pas à faire table rase du passé. Et force est de constater que la gentille Juliet n’est pas Laura…

L’éveil commence étrangement par un long dialogue qui donne presque un ton théâtral à ce début d’histoire, puis, Line Papin nous fait entrer dans l’intime de ses personnages, Juliet et son amant français, et déroule subtilement le fil de cette double histoire d’amour. Il y a de la passion, de la sensualité, de la tragédie dans ce premier roman signé par une toute jeune auteure d’une vingtaine d’années, mais sans eau de rose – il s’agit d’amour brut avec son lot de douceurs, de caresses, de larmes et de blessures. Même si ce n’est pas un coup de cœur pour moi, voilà assurément une nouvelle arrivée dans le monde littéraire qui va se faire remarquer.

NG-pro_reader_120Merci à NetGalley pour la découverte

Rentrée littéraire 2016
L’éveil de Line Papin. Editions Stock/ août 2016

Enregistrer

Publicités

6 réflexions sur “L’éveil – Line Papin

  1. Ca fait trois fois que je remarque l’usage d’un même titre pour un roman français et un roman traduit : j’ai déjà lu L’éveil, de Kate Chopin, La vague de Mingarelli que j’ai lu cette semaine c’est aussi le titre du livre de Tod Strasser (et le troisième exemple m’échappe…) C’est un peu gênant, je trouve.

  2. Je suis moins attirée par cette rentrée 2016 chez Stock, et le seul que j’ai lu, grâce à NetGalley moi aussi, est une déception (j’en parlerai plus tard il n’est pas encore sorti)… Il faut dire qu’il y avait un nouveau Brigitte Giraud l’an passé.

  3. v1r81

    J’ai trouvé l’histoire très belle, mais j’ai eu du mal à apprivoiser la plume. J’ai trouvé cela dommage et peu frustrant, comme si l’histoire m’échappait, comme si les personnages étaient insaisissables.

  4. Ping : Les mots de l’été – 31rst floor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s