Simone et moi – Simone F. Baumann

Ce pavé graphique regroupe une partie de travail de l’artiste suisse Simone F. Baumann, initialement paru en fanzine. De courts épisodes comme autant d’entrées dans le fort intérieur de Simone, jeune femme d’une vingtaine d’années, où se mêlent angoisses diurnes et cauchemars nocturnes. Vivre, affronter chaque jour le monde est une épreuve. Enfant déjà, Simone s’était créé un rituel de petits gestes, d’interdictions quasi maléfiques : de tics en TOC, l’alter ego de l’artiste sombre dans la dépression.
Trait noir et ambiance morose et violente mettent en images l’angoisse, l’hypersensibilité, la difficulté à être au monde. Simone se cogne au mur de la « normalité » qu’attendent d’elle notamment ses parents.

Fais donc au moins un truc positif, une BD avec du bonheur et de la joie.

Alors peut-être dans le dessin, dans l’autobiographie fragmentée trouve-t-elle le courage de continuer, une manière d’affronter les regards un peu plus apaisée. Le livre ne le dit pas mais le travail de Simone F. Baumann fait assurément mouche par la sincérité de cette mise à nu et le pouvoir d’évocation de ses planches à l’encre de chine. Un autoportrait expressif qui concentre les appréhensions, les incertitudes quand on se tient au bord du gouffre entre enfance et âge adulte.

Simone et moi de Simone F. Baumann [traduit de l’allemand (Suisse) par Martin de Halleux avec la complicité de Thomas Ort]. Editions Martin de Halleux/ 2021.

Cette semaine, c’est chez Moka que ça se passe !
Publicité

24 réflexions sur “Simone et moi – Simone F. Baumann

  1. Ping : Et à la fin, ils meurent – La sale vérité sur les contes de fées – Lou Lubie – Moka – Au milieu des livres

    1. Oui c’est tout à fait le mot : fascinant, notamment par la capacité à mettre en images les angoisses du personnage. C’est dérangeant et bouleversant.

    1. Je crois que ça vaut le coup d’aller feuilleter cet album et voir s’il t’attire. Particulier certes mais intéressant et fort, de mon point de vue en tout cas.

    1. Je viens d’aller lire ta chronique 😉 Un album particulier oui, qui intrigue, dérange et recèle, je trouve, une incroyable force : celle de « dire », montrer les tourments sans fard.

  2. Le sujet me plaît et le parle. Depuis mon écran, les dessins me rebutent mais il faudrait que je feuillette l’album pour vraiment me prononcer. En tous cas, ils ont l’air d’être en cohérence avec le propos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s